Gestion du bâtiment

Tout comprendre au label R2S

Cyril Mathé
Cyril Mathé4 mars 2024
4 min
Tout comprendre au label R2S

Voici déjà des décennies que le milieu du bâtiment a entamé des efforts considérables pour réduire l’empreinte écologique de la construction comme de la gestion des immeubles. De nombreuses certifications ont ainsi vu le jour, dont on peut citer les pionnières comme BREEAM ou LEED par exemple. Celles-ci promettent des bâtiments « durables », plus sobres en consommations de ressources et organisés pour le bien-être de leurs occupants. Une seconde étape dans cette recherche de durabilité a été entamée plus récemment, avec de nouveaux labels « numériques » tels que le label R2S. Il s’agit de parfaire la transition écologique et numérique en s’assurant de la capacité du bâtiment à délivrer toutes sortes de services numériques connectés, et de créer de véritables « smart buildings ».

Le label R2S, un pilier de la transition numérique

 Le label R2S symbolise une vision dans laquelle les bâtiments sont bien plus qu’une structure physique. Équipés de services numériques avancés, ils deviennent des éléments intelligents, actifs et moteurs des smart cities, contribuant à l’amélioration de la vie quotidienne des occupants et des habitants des villes. 

smart cities

Un jeune label pour développer les smart cities  

Le label R2S, soit Ready to Services, a été lancé en 2017 par la Smart Building Alliance (SBA) avec le certificateur CERTIVEA, organisme français filiale du CSTB. Il marque une étape importante dans l’engagement des professionnels du bâtiment en faveur de constructions écologiquement vertueuses et numériquement interactives. À destination de tous les acteurs, privés comme publics, de l’immobilier tertiaire, il fait partie des labels numériques qui viennent en complément de labels environnementaux comme la certification HQE.

L’objectif de ces labels numériques est d’aider les exploitants et les propriétaires d’immeubles à doter leurs bâtiments d’une plateforme ouverte, intelligente et sécurisée de services numériques. 

Un label révisé régulièrement

Le label R2S a vocation à s’adapter à l’évolution constante des technologies et des besoins des utilisateurs. Il intègre des critères stricts, garantissant que chaque bâtiment labellisé est à la pointe de l’innovation numérique. Ainsi, une seconde version de ce label, améliorée et enrichie, a-t-elle vu le jour en 2022. Il peut ainsi rester en phase, de façon permanente, avec les standards techniques en vigueur, les réglementations et les attentes des acteurs. 

R2S, le socle de la famille des labels numériques

Le label R2S est plus qu’une simple certification ; il est le fondement de la famille des labels numériques, un concept qui prend de plus en plus d’importance dans l’industrie de la construction. Il est souvent comparé à des labels internationaux comme WiredScore. Il s’en distingue toutefois par son approche spécifique aux services numériques en place et au réseau existant dans les bâtiments. 

Qu’apporte le label R2S à un bâtiment ?

 S’engager dans une démarche de certification ou de labellisation d’un bâtiment permet la mise en place des meilleures pratiques pour garantir la qualité de son infrastructure numérique. En contrepartie d’une procédure qui peut être contraignante et susciter des aménagements importants, les avantages qui en découlent sont conséquents.

L’optimisation des performances numériques du bâtiment

L’obtention du label R2S pour un bâtiment implique que ses infrastructures informatiques et numériques sont optimisées et garantissent une rapidité, une efficacité, une durabilité et une interopérabilité de l’ensemble des services afférents.

Une architecture smart évolutive

Un bâtiment labellisé R2S est conçu pour être évolutif. Grâce au R2S, qui impose le respect de normes numériques spécifiques, l'intégration d'interfaces ouvertes et documentées, ainsi qu'une couche de données indépendante (à travers une solution de connectivité telle qu'un data layer, BOS ou autre), il est garanti que le bâtiment pourra aisément intégrer de nouveaux systèmes à l'avenir, sans perturber les installations existantes.  Cela prépare les bâtiments à adopter de nouveaux services et technologies, assurant ainsi leur pertinence à long terme. 

Une image moderne et attractive

Obtenir le label R2S permet à un bâtiment d'avoir une image moderne et attractive en raison de son engagement à adopter les normes numériques les plus récentes, sa flexibilité à intégrer de nouveaux systèmes sans perturber l'existant et son accessibilité aux dernières technologies et services digitaux, ce qui attire les entreprises et les individus soucieux d'un environnement moderne, flexible et durable. En affichant aujourd’hui ce signe de qualité et d’engagement d’un bâtiment connecté et durable, c’est être en avance sur ses concurrents, pour construire un monde plus responsable. 

Les démarches pour obtenir le label R2S

Pour obtenir le label R2S, un bâtiment doit passer par une évaluation rigoureuse, sous la forme d’un audit portant sur toute l’architecture numérique et les équipements qui s’y rapportent. Celui-ci doit être mené par un expert en bâtiment durable et en technologies numériques. Il existe de nombreux référents label RS2 reconnus par Certivéa. 

Cet audit repose sur un référentiel solide, construit autour de six grandes thématiques correspondant aux trois couches indépendantes qui régissent les smart buildings. 

schema label R2S

La couche « communication » 

1/ L’architecture réseau

Dans le contexte du label R2S, l’architecture réseau d’un bâtiment est l’élément sur lequel repose toute la capacité du bâtiment à communiquer en interne et vers l’extérieur. Elle doit être conçue pour supporter un large éventail d’applications et de services numériques, tout en restant ouverte aux évolutions technologiques futures. Le réseau doit donc être particulièrement robuste, sécurisé et capable de gérer un volume important de données sans dégradation de performance. L’architecture doit également permettre une intégration aisée de nouveaux dispositifs et technologies, comme l’IoT (ou internet des objets).

2/ La connectivité

La connectivité dans un bâtiment R2S va au-delà de la simple fourniture d’un accès Internet. Elle doit couvrir l’ensemble des espaces et rester en tous points de bonne qualité. L’audit s’assurera en particulier de la qualité du raccordement aux réseaux externes, de la connectivité sans fil et du fait que le câblage soit bien sécurisé. Une connectivité homogène, sans rupture, est essentielle pour permettre une communication fluide et efficace, susceptible de soutenir de nombreux équipements communicants.

3/ Les équipements et les interfaces

 Pour obtenir le label R2S, il est essentiel que l'architecture soit fondée sur les éléments suivants :

  • Une GTB interopérable avec toutes les installations techniques du bâtiment.
  • La présence d'interfaces ouvertes et documentées.
  • L'adoption de solutions numériques pour la gestion des données, telles que les systèmes BOS (Building Operating System) et les maquettes BIM (Building Information Modeling).

La couche « Gouvernance »

4/ La sécurité numérique

Pour que le fonctionnement du système ne soit pas entaché de fuites de données ni de piratages, il est indispensable de garantir que la sécurité est bien assurée. C’est bien ce que va déterminer l’audit. Il s’intéresse à la politique mise en place de protection des données personnelles, au travail du Délégué à la protection des données (DPO) de l’entreprise, à la sécurisation des systèmes informatiques et de connectivité, à l’efficacité de la gestion des problèmes, alertes et incidents. La sécurité numérique doit être considérée dès la conception du bâtiment et de l’architecture réseau, et être maintenue à jour face aux menaces en constante évolution.

5/ Le management responsable des données

C’est à la gouvernance du projet que s’intéresse cette partie de l’évaluation : la bonne administration dans son ensemble du projet numérique est-elle ainsi analysée en détail. Mise en place d’un suivi continu du chantier (construction ou réhabilitation), clarté des contrats, réalisation de fiches de profil environnemental produit par exemple..

La couche « servicielle »

6/ Les services aux bâtiments

L’exigence minimale est l’existence d’une plateforme de suivi énergétique dans le cadre d’un système de gestion technique du bâtiment (GTB). Tous les services apportés à la gestion du bâtiment comme à ses occupants sont évidemment pris en compte et évalués : services numériques permettant l’utilisation optimale de l’espace, bureaux intelligents, cybersécurité, gestion des performances et des équipements stratégiques…

Quatre niveaux de notation

La note obtenue après l’audit sur les six thématiques et transformée en niveau de certification. Il existe quatre niveaux du label R2S :

  • Base,
  • Une étoile,
  • Deux étoiles,
  • Trois étoiles.

Cette gamme d’étoiles offre une flexibilité et une possibilité de progression pour les bâtiments cherchant à améliorer leurs performances numériques, couvrant tous les usages possibles du numérique dans le BTP. Le bâtiment connecté garantissant une simple connexion externe sera labellisé R2S Base, et le bâtiment complètement « serviciel » pourra atteindre les trois étoiles.

Le coût de la labellisation R2S

Le coût de la labellisation R2S varie en fonction de plusieurs facteurs, notamment la taille du bâtiment, son emplacement et le niveau de certification visé. Si l’on étudie les immeubles déjà certifiés en France depuis la création du label, ce coût peut aller de moins de 10 000 € jusqu’à près de 40 000 €. 

Wattsense

Vous avez un projet de labellisation R2S ?

Notre solution de connectivité répond aux exigences du label R2S en termes de connectivité et de gestion de la donnée.

Contactez-nous pour en savoir plus
la solution wattsense

Vous voulez en savoir plus sur la solution de connectivité Wattsense ?

Découvrir notre solution

Sur le même sujet

Comment anticiper les besoins de maintenance des bâtiments tertiaires grâce à la GTB ?
Gestion du bâtiment

Comment anticiper les besoins de maintenance des bâtiments tertiaires grâce à la GTB ?

Décret BACS : objectifs , obligations et solutions envisageables pour les bâtiments tertiaires
Gestion du bâtiment

Décret BACS : objectifs , obligations et solutions envisageables pour les bâtiments tertiaires

Retrofitting immobilier : définition, avantages et conseils pour moderniser votre patrimoine
Gestion du bâtiment

Retrofitting immobilier : définition, avantages et conseils pour moderniser votre patrimoine