Gestion de l'énergie

La certification LEED, une norme internationale 

Cyril Mathé
Cyril Mathé26 décembre 2023
9 min
La certification LEED, une norme internationale 

La multiplication des certifications et labels environnementaux dans le monde du BTP s’explique par la prise de conscience des enjeux écologiques de l’immobilier. Apparus dès le début des années 1990, ces signes de qualité issus de différents pays ont le mérite de pousser les constructeurs et gestionnaires de bâtiments à prendre en compte la question de l’impact de leurs immeubles sur le climat et la pollution. Parmi les labels aujourd’hui reconnus pour leur sérieux et leur efficacité, la certification LEED est très répandue dans le monde.

Qu’est-ce qu’une certification LEED ?

LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) représente un ensemble de normes de construction axées sur le développement durable. Cette certification s’applique tant aux bâtiments neufs qu’aux rénovations. Elle encourage une gestion énergétique efficace, l’utilisation de matériaux durables et une consommation d’eau optimisée. 

L’objectif principal de LEED est de réduire l’impact environnemental des bâtiments, en minimisant notamment les émissions de carbone et en optimisant l’efficacité énergétique. À bien des égards, le label LEED est proche de la norme HQE.

Une démarche née aux États-Unis

Initiée aux États-Unis en 1998 sous l’égide du US Green Building Council, un organisme américain à but non lucratif, la certification LEED a rapidement gagné en popularité à l’international.

Elle est particulièrement prisée en Amérique du Nord, mais s’étend à l’Asie et à l’Europe. En France, le label français HQE (Haute Qualité Environnementale) reste le plus répandu. Toutefois, la certification LEED commence à s’implanter en région parisienne, notamment dans de grands projets immobiliers. À ce jour, plus de 100 000 projets à travers le monde ont obtenu la certification LEED

Comment obtenir la certification LEED ?

Obtenir la certification LEED est, comme pour la plupart des labels reconnus, un processus exigeant, qui doit être préparé et se poursuit sur un certain temps. 

Tout commence par une inscription

La première étape pour obtenir la certification LEED est l’inscription du projet. Il est fortement recommandé de s’associer à un Assistant Maître d’Ouvrage (AMO) spécialisé et accrédité en LEED. Ce professionnel joue un rôle essentiel, guidant les propriétaires et promoteurs à travers toutes les étapes nécessaires pour obtenir la certification. 

Il est en effet nécessaire, avant d’être admis à s’engager dans la démarche de certification de :

  • Réaliser une étude de faisabilité LEED, 
  • Disposer d’un projet de construction ou d’aménagement compatible avec les prérequis du label LEED,
  • Élaborer le dossier de soumission LEED aux différentes phases du projet, 
  • Instaurer une charte chantier à faible impact environnemental. 

Une certification multidimensionnelle

Tout comme le label HQE, la certification LEED s’intéresse à de nombreux aspects d’un bâtiment. Elle prend ainsi en compte huit catégories distinctes.

les 8 catégories de la certification LEED

1 Le site d’implantation du bâtiment. Cela concerne le choix du site précis de construction de l’immeuble et le soin porté à la préservation, voire à la restauration, des habitats naturels et de la faune préexistants. 

2 La localisation et les transports. Les déplacements ont un impact important sur les émissions de CO2 et sur le réchauffement climatique. La proximité de transports en commun existants, l’encouragement à des modes de mobilité douce sont des atouts.

3 La gestion de l’eau. La conception même du bâtiment et son utilisation doivent permettre de minimiser la consommation d’eau, de récupérer les eaux pluviales et de recycler au mieux les eaux usées. 

4 La gestion de l’énergie. L’efficacité énergétique est au cœur de la certification LEED. Ainsi, la mise en œuvre de stratégies de conception passive en fonction des conditions climatiques, le recours à des énergies renouvelables et la mise en place de systèmes de contrôle sont importants pour la certification LEED.

5 La qualité de l’environnement intérieur. La surveillance permanente de la qualité de l’air intérieur, des ventilations efficaces sont des éléments pris en compte dans le référentiel LEED.

6 Les matériaux. L’utilisation de matériaux durables, locaux, biosourcés, à faible impact environnemental, est encouragée. Par exemple, du bois certifié FSC, un plan d’encadrement pour l’utilisation efficace des matériaux, etc.

7 L’innovation. Cette catégorie récompense les approches novatrices et les solutions créatives qui vont au-delà des exigences standards de la certification. 

8 Les priorités locales et régionales. Il s’agit d’encourager les projets immobiliers à prendre en compte les priorités environnementales, sociales et sanitaires du lieu d’implantation. 

Quatre niveaux de certification LEED

Sur chacune des huit catégories précédemment étudiées, une note est affectée au projet, aboutissant à une note globale sur 100. Il faut un minimum de 40 points sur 100 pour qu’un bâtiment soit certifié LEED.

Plus précisément, il existe quatre niveaux :

les niveaux de certification leed
  • Le niveau de base, « certifié LEED », de 40 à 49 points,
  • Le niveau argent, de 50 à 59 points,
  • Le niveau or, de 60 à 79 points,
  • Le niveau platinum, à partir de 80 points. 

La certification LEED, combien ça coûte ?

De nombreux facteurs peuvent influer sur le coût d’une certification LEED : plus un bâtiment est grand, plus sa construction et sa gestion sont complexe, plus il y aura de points à vérifier, et plus le coût sera élevé. De même, le coût varie selon le niveau de certification visé.

En moyenne, on estime le coût de la certification LEED à 6 000 à 7 500 € pour 10 000 mètres carrés. 

Quel est l’intérêt de prétendre à une certification LEED ?

La certification LEED, en plus d’être un label reconnu de durabilité, offre de multiples avantages pour les propriétaires, les occupants, et l’environnement. 

La mise valeur des locaux

Les bâtiments certifiés LEED bénéficient d’une valorisation significative sur le marché immobilier. La certification est en effet un gage de qualité et de durabilité, deux valeurs mises en avant aujourd’hui. De plus, avec des réglementations environnementales de plus en plus rigoureuses et des évolutions attendues dans les prochaines années, un bâtiment certifié LEED est la garantie d’être aux normes réglementaires. Tout cela contribue à rendre le bâtiment attractif

la certification leed rend les bâtiments attractifs

De fortes économies sur les performances énergétiques

Un bâtiment certifié LEED offre de nombreux avantages en matière de gestion comme d’occupation. Grâce à une conception bien pensée et à l’utilisation de technologies avancées, il connaît une réduction considérable de sa consommation d’énergie et d’eau par rapport à un immeuble standard. De plus, les matériaux utilisés dans les constructions LEED sont souvent recyclés et locaux, réduisant ainsi l’empreinte carbone du projet. Le confort et la santé des occupants sont également améliorés grâce à une meilleure qualité de l’air intérieur. 

À lire : Comment diminuer la consommation énergétique des bâtiments ?

Un impact positif sur l’environnement et sur la société

La certification LEED ne se limite pas à l’aspect technique de la construction. Elle englobe également un engagement envers la société et l’environnement. Un bâtiment durable LEED contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre, à préserver les ressources naturelles et à améliorer la biodiversité urbaine. De plus, ces projets encouragent le développement d’une conscience écologique, en éduquant et en sensibilisant les occupants et, plus largement, les personnes résidant à proximité, aux enjeux du développement durable. 

LEED et HQE, quelles différences ?

Leed vs HQE : les différences

La certification LEED et le label HQE (Haute Qualité Environnementale) sont deux références majeures dans le domaine de la construction durable, l’une américaine, l’autre française. Conçus sur de nombreux objectifs communs, ces deux labels conservent cependant quelques différences.

De nombreux points communs

LEED et HQE convergent sur plusieurs aspects fondamentaux. Les deux certifications visent à améliorer la performance énergétique des bâtiments, à réduire leur empreinte carbone et à promouvoir l’utilisation de matériaux écologiques. Elles encouragent également l’amélioration de la qualité de l’air intérieur et le confort des occupants. Ces certifications sont des outils de référence pour les projets de construction qui aspirent à un impact environnemental réduit et à une efficacité énergétique optimale. 

Les principales différences entre HQE et LEED

Les « plus » de la certification LEED 

La certification LEED est un peu plus axée « environnement » que HQE :

  • Une attention particulière portée au site d’implantation,
  • Un focus sur les matériaux de construction et de décoration,
  • Des critères un peu plus exigeants en termes d’énergie

Les « plus » de la certification HQE

Le label HQE met l’accent sur certains éléments absents ou plus légers dans la certification LEED :

  • Le bien-être des occupants,
  • Le confort acoustique
  • Le confort visuel (lumières…)
  • La qualité sanitaire des espaces et de l’eau. 

Certification LEED et solution Wattsense : un couple performant

L’intégration de solutions intelligentes comme celle que propose Wattsense peut aider à l’obtention de la certification LEED pour les bâtiments.

Optimisez la gestion de vos bâtiments avec Wattsense

Wattsense est une solution technologique qui permet une gestion efficace des bâtiments en termes d’énergie et de ressources. En se connectant à tous les équipements techniques et capteurs IoT de vos bâtiments, Wattsense donne accès aux données précises et en temps réel sur la consommation d’énergie, les émissions de CO2, et d’autres paramètres environnementaux. Vous pouvez ainsi suivre toutes les consommations du bâtiment sur une console centralisant toutes les informations, et gérer les ressources de manière souple et économe.   

Avec Wattsense, de nombreux prérequis déjà en place pour obtenir la certification LEED

wattsense facilite l'obtention de la certification LEED

Une gestion économe et écologique des ressources

Wattsense joue un rôle essentiel dans la gestion économe des ressources, élément central permettant aux bâtiments de répondre aux critères de certification LEED correspondant aux gestions de l’eau et de l’énergie. Notre solution est l’outil idéal pour contrôler et mettre en place des stratégies de consommation d’eau, de gaz et d’électricité. En centralisant toutes les données, elle permet d'avoir une vision globale des consommations dans le temps et de savoir où agir. Les fonctionnalitées avancées comme les alarmes permettent de se rendre rapidement compte d'éventuels surconsommation ou de défaillance des équipements.

Wattsense améliore le confort des occupants 

Wattsense contribue à améliorer sensiblement le confort des occupants tout en permettant des consommations rationnelles et donc économes. Notre solution, combinée à des capteurs, vous donne accès à toutes les données et fonctionnalitées nécessaires pour avoir un contrôle précis sur l’éclairage, l’acoustique et la température des pièces. Finies les pièces vides chauffées inutilement ou les fuites d’eau non détectées. Une gestion optimisée de ces facteurs se traduit par une meilleure qualité de vie dans les espaces de travail et de vie.

Une qualité sanitaire de l’eau et de l’air sous contrôle permanent

La centralisation des données des équipements technique réalisée par Wattsense assure également un contrôle continu de la qualité de l’air et de l’eau, garantissant un environnement sain pour les occupants. Ce contrôle est vital pour répondre aux exigences strictes de la certification LEED en matière qualité de l’environnement intérieur.

Wattsense est ainsi un partenaire de choix pour les entreprises cherchant à obtenir la certification LEED de leurs bâtiments. Par sa capacité à centraliser et gérer efficacement les données environnementales des bâtiments, et par la connectivité de sa solution avec plus de 900 équipements, Wattsense permet une gestion optimisée de l’énergie, de l’eau et participe activement au bien-être des occupants.

Vous voulez en savoir plus sur la solution de connectivité Wattsense ?

Découvrir notre solution

Sur le même sujet

Sous-comptage : Ce qu'il faut savoir pour une intégration efficace des sous-compteurs électriques
Gestion de l'énergie

Maîtrisez vos consommations grâce au sous-comptage

Optimisation énergétique des bâtiments : enjeux et solutions
Gestion de l'énergie

Optimisation énergétique des bâtiments : enjeux et solutions

Les immeubles intelligents ont leur label : le SmartScore
Gestion de l'énergie

Les immeubles intelligents ont leur label : le SmartScore