Gestion de l'énergie

Guide complet pour la mise en place d’un plan de comptage énergétique

Cyril Mathé
Cyril Mathé24 janvier 2024
6 min
Guide complet pour la mise en place d’un plan de comptage énergétique

Vous souhaitez gérer efficacement votre consommation énergétique et réduire vos dépenses ? Si vous avez du mal à organiser vos actions, le plan de comptage peut vous aider à structurer votre démarche. À quoi sert-il réellement et pourquoi le mettre en place ? Que pouvez-vous en attendre concrètement ? Découvrez, étape par étape, comment déployer un plan de comptage énergétique et faire des choix d’investissement éclairés.

Qu'est-ce qu'un plan de comptage énergétique ?

Le plan de comptage énergétique intervient dans une démarche d’amélioration des performances d’un ou plusieurs bâtiment(s). Mais, il va au-delà de la « simple » mesure des consommations d'énergie. C’est un outil stratégique qui offre une vision détaillée de la manière dont l'énergie est utilisée dans un bâtiment. 

Les principales étapes d’un plan de comptage sont les suivantes : 

  • mesurer ;
  • collecter ;
  • analyser ;
  • améliorer.

Grâce à des sous-compteurs et capteurs placés stratégiquement, ce plan offre une analyse fine des différents postes de consommation. Il vous permet d’identifier les comportements/actions énergivores ou les gaspillages de ressources.

Pour résumer, l’objectif d’un plan de comptage est de répondre aux questions suivantes : 

  • Comment est utilisée l’énergie actuellement ?
  • La consommation actuelle de mon bâtiment est-elle justifiée ? 
  • Quels sont les axes d’amélioration ? 
  • Comment réduire mes dépenses énergétiques tout en maintenant/augmentant mon niveau de performance/productivité ?
  • Comment réduire suffisamment mes consommations énergétiques pour remplir mes obligations réglementaires ?

Précision importante : le plan de comptage énergétique n’a pas uniquement vocation à collecter des informations relatives aux consommations. L’idée est de les superposer à d’autres données spécifiques au bâtiment et à son activité pour en déduire un niveau de performance globale

À lire : Tout comprendre au Système de Management de l’Énergie (EMS)

Les avantages d’un plan de comptage : vers une maîtrise des dépenses énergétiques

Ses avantages sont en réalité multiples, mais le principal atout d’un plan de comptage est de comprendre comment fonctionne votre bâtiment, pour structurer vos actions d’amélioration et pérenniser vos gains : 

  • identification des gaspillages et inefficacités énergétiques ; 
  • identification des postes énergivores : vous pouvez agir en priorité sur les zones qui contribuent le plus aux coûts énergétiques ;
  • mise en lumière des tendances de consommation : vous pouvez adapter votre fonctionnement quotidien et/ou anticiper les périodes de pointe ;
  • planification éclairée des investissements à prévoir : vous pouvez cibler,  programmer les actions d’amélioration par ordre de priorité et argumenter vos choix grâce à des données chiffrées ;
  • justification d’une démarche d’amélioration continue dans le cadre d’une certification ISO 50001 ;
  • justification de la réduction des consommations dans le cadre du respect du décret tertiaire.

Comment établir un plan de comptage énergétique dans vos bâtiments ?

1/ L’état des lieux

La première étape pour mettre en place un plan de comptage est d’établir un état des lieux initial, le plus précis possible. L’objectif est de comprendre combien consomme votre bâtiment, ce qu’il produit et comment il fonctionne (nombre de salariés, horaires d’ouverture/de production).

Cet état des lieux est réalisé à partir des éléments dont vous disposez avant la mise en place du plan de comptage. À ce stade, il est en effet possible qu’aucun sous-compteur ou capteur ne soit installé. Dans ce cas, récoltez toutes les informations possibles : factures d’énergie, rapports de production ou tableaux de recettes, conditions extérieures, évolution de l’effectif, périodes de fermetures, etc. 

L’état des lieux initial offre une première approche globale de la répartition des consommations et des coûts énergétiques. Si des sous-compteurs sont déjà installés, il est possible de détailler la consommation selon les usages.

La réalisation d’un audit énergétique est conseillée afin de dresser un tableau le plus complet possible de votre ouvrage. Il décrit de manière « officielle » les performances et l’état de votre bâtiment avant toute action d’amélioration.

2/ L’identification des paramètres à étudier

Les conditions d’exploitation du bâtiment 

À partir de l’état des lieux réalisé, il faut identifier les différents paramètres qui influencent votre consommation. Voici quelques exemples : 

  • nombre d’heures de fonctionnement/d’ouverture ;
  • température extérieure ;
  • ensoleillement ;
  • effectif de l’entreprise ;
  • rendement des appareils utilisés. 

Une fois identifiés, les facteurs d'influence prioritaires pourront être modifiés (dans la mesure du possible) afin d’en évaluer précisément les impacts. Pour cela, il sera nécessaire de mettre en place des capteurs de valeurs ou des procédures de suivi.

Les indices de performances énergétiques (IPE)

L’indice de performance énergétique (IPE) décrit le rapport entre une consommation d’énergie et un facteur d’influence donné. 

Par exemple, il est possible de comparer vos consommations électriques avec vos bénéfices nets ou votre volume de production (dans le secteur de l’industrie). Dans cette configuration, un IPE en baisse signifie qu’à production équivalente ou supérieure, vos consommations diminuent et votre site devient plus performant.

Lors de cette étape, vous devrez également définir les objectifs de votre démarche d'amélioration. Vous pourrez ensuite en déduire les IPE les plus pertinents à étudier régulièrement. Souhaitez-vous réduire vos coûts de fonctionnement, atteindre une conformité réglementaire, les deux à la fois ? Avez-vous un objectif chiffré à atteindre ou souhaitez-vous « simplement » réduire votre impact environnemental ?

3/ Choix des points et des technologies de mesures adaptés

L’étape suivante consiste à déterminer les moyens techniques dont vous avez besoin pour calculer régulièrement les indices de performance que vous avez choisis.

Quelles données avez-vous besoin de mesurer ? Dans quelles zones ? Par quels moyens ? À quelle fréquence ? Ces données seront de deux types : 

  • l'énergie consommée, par l'intermédiaire du sous-comptage ;
  • les valeurs ou quantités des facteurs d'influence, via l’installation de capteurs ou d’un suivi administratif. 

Le plan de comptage est un outil de planification, mais aussi de repérage des équipements de mesure installés. Pour identifier des pistes d’amélioration, il faut d’abord pouvoir mesurer finement de nombreux paramètres sur une période d’étude significative. Cette collecte d’information passe inévitablement par la mise en place de sous-compteurs (eau, électricité, gaz) et de capteurs qu’il est indispensable de repérer avec précision. 

Pour chaque besoin identifié, le plan de comptage spécifie l’équipement de mesure utilisé, son emplacement physique, ainsi que le protocole de communication choisi pour collecter les données. Chaque équipement est identifié de manière unique. 

Bon à savoir : les sous-compteurs communicants sont dotés de fonctionnalités qui permettent de transmettre automatiquement les informations récoltées. Ils évitent ainsi un relevé manuel du compteur.

4/ La collecte et l’analyse des données 

Les mesures effectuées dans le cadre d’un plan de comptage permettent d’étudier énergétiquement votre site sur une période significative. La variation des facteurs d’influence vous servira à mettre en lumière les gains potentiels d’énergie.

Pour un maximum d’efficacité, le processus de récupération des mesures ainsi que les outils d'analyse choisis doivent être le plus simple possible

Si vous optez pour un logiciel EMS (energy management system) pour collecter et analyser vos résultats, assurez-vous de choisir une solution intuitive qui fournit des informations « visuelles » : graphiques, diagrammes de répartition, etc. Les données brutes issues de vos points de mesures seront alors converties en un résultat lisible, plus facilement exploitable et compréhensible pour les décisionnaires.

L’installation d’un système de GTB, associé à un EMS vous permet de faciliter la récupération et l’analyse des données. Ces solutions connectées augmentent la fréquence des relevés (surveillance en temps réel, sans présence humaine obligatoire) et conservent un historique des valeurs pour une meilleure compréhension du site. Vous avez également la possibilité d’analyser une multitude de points de mesures pour une étude exhaustive : une tâche difficilement réalisable « manuellement ». 

solution Wattsense

Notre solution de connectivité Wattsense se connecte très simplement à tous les équipements de votre site, qu’ils soient déjà en place ou ajoutés plus tard. Elle facilite le déploiement de votre plan de comptage en collectant et centralisant les données provenant de tous vos points de mesure. Visualisez ensuite vos données sous forme de graphiques à barres ou de schémas sur la console Wattsense, pensée pour vous offrir une lisibilité optimale. 

Notre conseil : Les solutions connectées de type GTB facilitent grandement la mise en place d’un plan de comptage. Toutefois, en fonction de l’état de votre bâtiment ou de la vétusté de vos équipements, l’installation d’un tel système peut intervenir dans un second temps, après avoir investi dans des actions énergétiques plus « urgentes ». Bien que non prioritaire au démarrage de votre démarche, elle pourra représenter une opportunité d’optimisation dans votre processus d’amélioration continue.
Expérience client

Grâce à la solution Wattsense, Cyrisea a déployé des plans de comptage d'électricité et d'ECS (Eau Chaude Sanitaire) efficaces dans des logements collectifs afin d'assurer une répartition équitable des charges locatives et éviter toute dérive énergétique.

Lire l'étude complète

5/ La mise en place d’actions et l’amélioration continue

Le ciblage éclairé d’actions d’amélioration (et leur mise en place) constitue la finalité du plan de comptage énergétique

L’analyse des consommations en sous-comptage peut par exemple mettre en lumière des équipements énergivores, ou des consommations « parasites » lors des horaires de fermeture. L’observation des tendances de consommation en fonction des cycles stratégiques de votre entreprise peuvent vous amener à modifier légèrement vos horaires de fonctionnement ou à regrouper certaines tâches.

Les actions d’amélioration prioritaires sont celles qui auront le plus fort impact sur la réduction de vos dépenses énergétiques, et qui vous permettront de diminuer les IPE (indices de performance) choisis précédemment.

À noter : le déploiement d’un plan de comptage ne constitue pas une démarche unique, qui s'achèverait une fois les actions mises en place. Il s’agit d’un processus itératif, qui prend du temps, et qui entre dans une optique d’amélioration continue

Lorsqu’une nouvelle action est intégrée à votre fonctionnement, un nouveau cycle d’étude démarre afin d'en mesurer les gains réels. De nouvelles pistes d’amélioration sont alors suggérées, conduisant à la mise en place de nouveaux aménagements, qui seront eux-mêmes étudiés, etc. 

Vous souhaitez déployer un plan de comptage énergétique sur votre site ? Grâce à sa simplicité d’installation et son universalité, la technologie Wattsense peut faciliter votre démarche. Connectez tous vos équipements en quelques clics et accédez en temps réel à l’ensemble de vos données. Demandez votre démonstration personnalisée pour en savoir plus. 

Vous voulez en savoir plus sur la solution de connectivité Wattsense ?

Découvrir notre solution

Sur le même sujet

Sous-comptage : Ce qu'il faut savoir pour une intégration efficace des sous-compteurs électriques
Gestion de l'énergie

Maîtrisez vos consommations grâce au sous-comptage

Optimisation énergétique des bâtiments : enjeux et solutions
Gestion de l'énergie

Optimisation énergétique des bâtiments : enjeux et solutions

Les immeubles intelligents ont leur label : le SmartScore
Gestion de l'énergie

Les immeubles intelligents ont leur label : le SmartScore