Efficacité énergétique : Définition

20 janvier 2024
2 min

L’efficacité énergétique, une définition

L’efficacité énergétique ou efficience énergétique désigne la capacité d’un système, qu’il s’agisse d’un appareil, d’un bâtiment ou d’un processus industriel, à minimiser sa consommation d’énergie tout en fournissant le même niveau de service. Ce concept est particulièrement pertinent dans des secteurs tels que les transports motorisés, l’industrie et le BTP, ces derniers jouant un rôle clé dans la consommation énergétique globale. L’objectif de l’efficacité énergétique est double : réduire les coûts associés à la consommation d’énergie et diminuer l’impact environnemental lié à cette consommation.

Elle est souvent mesurée par des coefficients tels que le COP (coefficient de performance) pour la production de chaleur et l’EER (coefficient d’efficacité énergétique) pour les appareils produisant du froid. L’efficacité énergétique diffère des économies d’énergie en ce sens qu’elle vise à utiliser moins d’énergie sans compromettre la qualité ou le confort. 

L’efficacité énergétique dans la gestion des bâtiments

C’est dans le domaine du bâtiment que l’efficacité énergétique prend tout son sens. Au sein de l’Union européenne, les métiers du bâtiment sont responsables d’environ 25 % de la consommation énergétique totale. Dans le contexte d’une crise environnementale sans précédent, les gouvernements ont pris des décisions visant à renforcer l’efficacité énergétique des bâtiments. De la première directive sur la performance énergétique des bâtiments de 2002 à loi Grenelle 1 puis à la loi de transition énergétique de 2015, les mesures visant à réduire drastiquement l’empreinte écologique des constructions deviennent de plus en plus contraignantes.

L’efficacité énergétique dans les bâtiments peut se décomposer en deux volets : l’efficacité énergétique passive, et l’efficacité active.

L’efficacité énergétique passive

 Il s’agit de l’efficacité énergétique liée à la conception, aux structures, aux matériaux et aux équipements du bâtiment. Plus précisément, on trouve parmi les éléments principaux contribuant à l’améliorer :

Pour ce qui est des structures et de l’architecture du bâtiment :

- L’orientation qui détermine sa capacité à profiter de la lumière naturelle et à limiter les effets climatiques (chaleur, froid) ;

- L’isolation thermique intérieure (doubles vitrages, matériaux isolants, conception des pièces permettant de limiter la déperdition de chaleur…) et extérieure ;

- Le système de ventilation, permettant de limiter les pertes d’énergie.

- Les systèmes de chauffage et de climatisation : recours aux énergies renouvelables et à des procédés économes. 

- Les équipements électriques : éclairages LED, appareils à basse consommation, permettent de limiter les consommations électriques. 

L’efficacité énergétique active et la gestion technique du bâtiment

Au-delà des effets passifs des constructions, de nombreux immeubles sont pourvus d’une gestion technique du bâtiment (GTB). Il s’agit de systèmes informatisés connectés aux équipements et capteurs d'un bâtiment, qui permettent de contrôler de nombreux paramètres ayant trait aux consommations énergétiques, à la maintenance des équipements et au confort des occupants. Pour atteindre une efficacité énergétique optimale, il s’agit de configurer les appareils contrôlant chauffage, climatisation, éclairage, etc., de manière à ce qu’ils jouent pleinement leur rôle. 

Par exemple, les capteurs de présence indiquent au système de chauffage s’il y a des personnes dans une pièce. Lorsque c’est le cas, la pièce va alors être chauffée, puis le système va s’arrêter ou diminuer la température lorsque ses occupants l’auront quittée.

Une solution comme celle proposée par Wattsense permet de mettre en place une gestion technique dans les bâtiments de petite et moyenne taille en centraliser l’ensemble des données issues des équipements, compteurs et capteurs : température, hygrométrie, qualité de l’air, gestion de l’eau, gestion de l’énergie… Disposer de telles données en temps réel rend possible une analyse permanente des indicateurs. Des alertes peuvent alors être envoyées lorsqu’un élément s’écarte de sa cible. 

Il est à noter que les bâtiments tertiaires non résidentiels dotés de systèmes de chauffage ou de climatisation d’une puissance nominale utile supérieure à 290 kW auront l’obligation d’installer une GTB dès le 1er janvier 2025 selon le décret BACS (Building automation and control system).

La solution Wattsense vous offre la possibilité d'optimiser efficacement la performance de vos bâtiments, tout en maîtrisant les coûts. En vous permettant de reprendre le contrôle des équipements techniques de vos bâtiments, quelle que soit leur taille, leur état ou leur usage, vous pouvez rapidement améliorer leur efficacité énergétique, leur maintenance et le confort de leurs occupants. N’hésitez pas à demander votre démonstration pour en savoir plus.